NOURRIR VOS ENFANTS

Comment nourrir vos enfants?

Il est très simple d’équilibrer l’assiette de vos enfants. Dans chaque repas principal, votre enfant devrait trouver une portion de protéines, une portion de glucides, une portion de bonnes graisses, des légumes et un fruit.

Dans quels proportions?

  • la taille de sa paume de main de protéines
  • la taille de son poing de glucides
  • la taille de son pouce de bonnes graisses (huile de noix, huile d’olive, huile de lin) ou une petite poignée d’oléagineux
  • une portion de légumes
  • un fruit

Vous pouvez tester, si vous mettez tous ces éléments dans l’assiette de votre enfant, il va tout d’abord manger les pâtes et en redemander. L’idée est de proposer à votre enfant de manger de tout, et non pas uniquement des glucides. Le grand problème dans l’alimentation de nos enfants réside dans le fait qu’ils mangent trop de sucres sous toutes leurs formes. Aussi il est utile de rappeler qu’une assiette de pâtes correspond à un bol de sucre blanc au niveau du métabolisme. Les féculents induisent le même pic de glycémie que les sucreries, suivi par les mêmes déséquilibres métaboliques (obésité, résistance à l’insuline, diabète, stéatohépatite non alcoolique).

Les bonnes graisses sont très importantes pour les enfants, le cerveau (l’organe le plus gras du corps) étant en pleine croissance. Les graisses participent aux fonctions cognitives et assurent un développement harmonieux des neurones et des connexions cérébrales. Ce sont bien les sucres qui font grossir vos enfants et non pas les graisses.

Le petit-déjeuner

Il est souvent question du petit déjeuner, ce repas étant plus difficile à équilibrer que les repas principaux. Vous devez donner à vos enfants une source de protéines et une source de graisses également le matin. Si vous nourrissez vos enfants avec des éléments sucrés uniquement, ils démarreront leur journée avec un pic de glycémie, suivi par un pic d’insuline et une hypoglycémie réactive. On dit que le petit déjeuner conditionne le système hormonal pour la journée. Vous pouvez donner à votre enfant un oeuf, des noix de cajou, de l’avocat, du fromage ou un yogourt non sucré avec des flocons d’avoine. Il est préférable d’ajouter un peu de sirop d’érable que de proposer à vos enfants des aliments industriels riches en sucres.

Le goûter

Les biscuits industriels et les jus de fruits sont à éviter à tout prix à cause de leur forte teneur en sucre. La collation idéale pour votre enfant se compose d’un fruit et de graines oléagineuses. Vous pouvez confectionner des gâteaux maison, ce qui vous permet de garder le contrôle sur la quantité de sucre que votre enfant ingère. Si vous divisez par deux la quantité de sucre contenue dans les recettes, expérience faite, la qualité gustative ne s’en trouve pas altérée. Les farines à haut index glycémique sont remplaçables par des farines plus riches en protéines et en graisses, telles que la farine de lupin, de coco ou de soja.

Il est question d’observer un équilibre dans l’alimentation quotidienne de votre enfant. Vous pouvez bien entendu le laisser manger des frites au ski, le laisser profiter du paquet de biscuits chez grand-mère ou de la sucette au musée. Si l’alimentation quotidienne est saine, la santé ne sera pas affectée par des exceptions.